Alcool et diabète : mauvais cocktail !

« Il faut boire avec modération ». Cette règle s’applique à tout le monde mais en cas de diabète, elle devient d’or.

Lorsqu’on est diabétique, la consommation d’alcool doit être surveillée avec une attention particulière, pour plusieurs raisons.

Trop de sucre

Qui dit alcool dit souvent sucre. Certaines boissons sont particulièrement riches en glucose, comme la bière, le porto, les cocktails, kirs et autres liqueurs… Elles peuvent faire augmenter rapidement la glycémie, et donc provoquer un déséquilibre du diabète. Elles sont aussi très caloriques et favorisent beaucoup la prise de poids.

Cause d’hypoglycémies

À l’inverse, certains alcools secs comme le whisky ou la vodka peuvent induire une baisse temporaire du taux de sucre dans le sang. Ces alcools sont donc associés à  un risque important d’hypoglycémie.

Médicaments + alcool = pas bon

L’alcool ne fait pas bon ménage avec votre traitement. Consommé en excès, il peut augmenter ou réduire l’action de vos médicaments. Certains antidiabétiques, lorsqu’ils sont pris avec de l’alcool, augmentent le risque d’avoir une hypoglycémie.

Repas de fête : Comment éviter de boire trop d’alcool ?

Pour éviter les abus lors d’un repas de fête, fixez-vous par avance un nombre de verres à ne pas dépasser. Buvez lentement et savourez chaque gorgée. Prenez le temps de boire au moins deux verres d’eau après chaque verre d’alcool.

Afin de varier les plaisirs, offrez-vous un verre de jus de fruits frais ou une eau pétillante bien glacée avec une rondelle de citron : vous verrez, c’est très agréable !

Quelques repères

Dans une journée, il est recommandé de ne pas dépasser l’équivalent de 20 g d’alcool.

20 g d’alcool = 2 verres de vin rouge = 2 flûtes de champagne = 2 doses de whisky ou de rhum

Si vous conduisez, souvenez-vous que le taux d’alcoolémie au volant doit être inférieur à 0,5 g par litre de sang, ce qui correspond à deux verres de vin ou équivalent.