Diabète et permis de conduire

Un diabétique peut conduire tous types de véhicules. Dans certains cas, il peut même devenir chauffeur professionnel.

Les diabétiques du monde entier sont soumis à des réglementations spéciales en matière de sécurité routière. En France, la maladie n’empêche pas de conduire tous types de véhicules. Ce qui change, ce sont les conditions d’obtention et la durée de validité des permis.

Les véhicules personnels légers

Les permis de conduire du Groupe 1 concernent la plupart des véhicules de tourisme que vous pouvez conduire au quotidien, voitures, fourgonnettes et motos notamment. Ces permis sont accessibles aux personnes diabétiques moyennant les mêmes démarches que pour les non-diabétiques.

La seule différence est l’obligation, pour le conducteur, de déclarer sa maladie à la préfecture, et de passer une visite médicale. Cette visite doit être renouvelée tous les 5 ans, sans quoi le permis perd sa validité.

La conduite professionnelle

Les permis de conduire du Groupe 2 correspondent en général à des activités professionnelles : véhicules lourds comme les gros camions ou les transports en commun, les taxis, les ambulances et les auto-écoles.

Ces permis ont des conditions d’obtention plus sévères. Il est interdit de les délivrer aux diabétiques atteints de complications oculaires, nerveuses ou cardio-vasculaires. Les diabétiques insulinodépendants ou souffrant d’acidocétose ne peuvent pas non plus obtenir ce type de permis.

Le candidat doit aussi pouvoir montrer qu’il n’a pas eu de crise d’hypoglycémie sévère au cours des 12 derniers mois, et qu’il maîtrise parfaitement les risques liés à sa maladie.

Lorsqu’ils sont délivrés à un diabétique, ces permis ont une validité de 3 ans maximum.