Surmonter les hauts et les bas

Les coups de blues et les moments de découragement sont inévitables, mais ils ne durent pas ! Voici quelques conseils pour garder le moral en cas de fatigue !

Les moments de lassitude, de découragement ou d’inquiétude sont fréquents, surtout quand on souffre de maladie chronique. Le diabète demande en effet une organisation contraignante au quotidien, à vie. Il est normal d’éprouver de temps en temps un sentiment de lassitude ou d’angoisse.

Ces petits coups de blues peuvent survenir notamment lorsqu’en dépit de ses efforts, on a des difficultés à équilibrer sa glycémie. Mais il peut aussi y avoir des raisons plus sourdes : l’attention trop présente des proches, le regard réprobateur des soignants…

Comment garder le moral ?

Ne gardez pas vos sentiments pour vous.

Parlez de vos angoisses avec vos proches. Le médecin traitant, le spécialiste, le pharmacien, l’infirmière peuvent aussi vous offrir une oreille attentive et vous soutenir.

Bougez !

L’activité physique est bonne pour le moral, c’est physiologique. Elle améliore le sommeil, maintient en forme et permet de s’évader un moment. Jardinage, marche en bord de mer, randonnées en montagne : tout est bon !

Ne pas rester seul

Partagez du temps vos ses enfants, vos petits-enfants ou vos amis. Cherchez tout ce qui peut vous faire oublier quelques heures vos petits tracas et vous redonner le sourire.

Dépression : ne pas l’occulter

Si votre moral est en berne et que vous vous sentez triste, déprimé, et que rien ne vous intéresse depuis un petit moment, parlez-en à votre médecin. Il peut être intéressant de dépister une dépression. D’autant que certains symptômes de cette maladie psychique peuvent être confondus avec ceux de votre diabète, comme la perte de poids, la fatigue et les troubles du sommeil.

Sachez que les traitements de la dépression existent, et qu’ils sont tout aussi efficaces que chez les personnes indemnes de diabète : thérapie cognitive et comportementale, antidépresseurs, etc.